GRAVEL’ARDÈCHE, FORMAT L ! UNE AVENTURE ARDÉCHOISE.

Qu’est ce que la Gravel’Ardèche ?

C’est au départ de Saint-Agrève à 1050m d’altitude, au centre du plateau verdoyant Ardéchois où de belles forêts alternant avec des landes de genêts et des prairies aux fleurs multi- colores pour un moment convivial sur et en dehors du vélo ! La sortie Sortie Gravel Bike (90% chemin, 10% route) est composé de 3 parcours.

UN DÉPART AUTOUR DU VILLAGE DE SAINT-AGRÈVE

La première partie du parcours fait le tour du village de Saint-Agrève pour ensuite prendre la direction de la citadelle et les éoliennes par le chemin de Samartine.

VILLAGE FORTIFIÉ DE DÉSAIGNES

Après une descente mi-route et mi-chemin sur une superbe piste forestière, vous traverserez le village de Désaignes. Un superbe village fortifié de la vallée du Doux. Ensuite, une petite difficulté vous attend à la sortie du village, c’est la côte des Vignes qui culmine et qui fini par une piste dans un bois enchanté.

LA DOLCE VIA, LA “STRADE BIANCHI” ARDÉCHOISE !

Pour satisfaire l’appétit des Gravel’Bikers, le département de l’Ardèche a réalisé un chemin de terre entre Lamastre et Saint-Agrève, la Dolce Via. A partir de ce moment c’est 100 % Gravel et jusqu’au village de Saint-Agrève. Vous découvrirez des architectures typiques : le tunnel des Nonières, les villes du Cheylard et de Saint-Martin de-Valamas. Mais aussi un superbe viaduc “le pont du malheur”.

UNE FINAL PAR LE MONT CHINIAC ET SON MUR !

Pour finir votre parcours, nous vous proposons un final en apothéose. Une montée par le Mont-Chiniac, une bosse de 400 m à 10% dans l’herbe. Attention, une surprise vous attends au sommet…Une magnifique vue sur la chaine des Cévennes à droite et le Mont-Blanc à gauche.

 

https://teamcinna.com/gravel-bike-ardeche/index.php#detail-de-epreuve

 

Spécial GRAVELEURS….. Rendez vous place de Verdun dans le commune de Saint-Agrève à partir de 5H30, le Dimanche 31 Juillet 2022.

  • XL => Départ à la frontale à 6H30(departure 6.30 am)
  • L => Départ à 8H30 (departure 8.30 am)
  • S => Départ à 10H (departure 10.00 am)

L’idéal est de venir 30 minutes avant le départ !

https://www.youtube.com/watch?time_continue=14&v=fPNzBW_rSK0&feature=emb_logo

La GFMV dans la poche pour tous.

Voilà, c’est fait le Mont Chauve une fois de plus a cédé devant nos valeureux coups de pédales.

La preuve, nous étions en force pour l’affronter, médailles à l’appui .

• Voilà, c’est fait, un petit bout de chemin avec mon président « alias Wesley Lasne » jusqu’en haut de la Gabelle , puis dans cet ensemble d’hommes et de femmes dans un même uniforme nous nous sommes perdus. Mon coup de pédales avait une pensée unique, ma préparation finale pour une autre épreuve. Épreuve qui me tient à coeur en 2022, je veux parler de «  La Race Across France » version 300 ( mais bien plus en kilométrage ). Mes jambes ont suivi mon coeur aussi. J’espère vraiment passer la formule proposée par Monsieur Arnaud Manzanini départ de Mormoiron le 25 Juin. Quant à Lucie et Nicolas encore bravo pour leur performance et un très grand merci à tous leurs complices bénévoles.

Luc M.

Teddy, 11ième dans sa catégorie. Ouf! quel beau travail pour seulement 2 ans de vélo. 2023 ???……..

• Un bon départ, un gros boulot pour remonter et rouler devant avec les Costauds…. une chute juste devant moi m’oblige à descendre de ma petite reine pour l’esquiver….. Dans un gros paquet jusqu’au Gorges de la Nesque…. Je me retrouve dans un groupe de 7 coureurs dont Gaël Poisson , nous étions 3 à prendre le relais. Monieux, Gaël tourne à gauche, moi à droite. Rapidement  je me retrouve dans un groupe de 6,  dès que les pourcentages augmentent, mes compagnons de route pètent les uns après les autres et seul face au Ventoux  qui nous émerveille toujours autant, je termine seul cette ascension… 11 ième. Satisfait pour ma deuxième année de vélo.

Teddy Rico.

• Superbe journée épuisante  pour le poids que je suis. Mais un vrai bon souvenir de plus . Vivement l’année prochaine quand mon gabarit ne me prendra pas en défaut….

Wesley Lasne.

• Pour ma 1 er participation à la GFMV j’ai pris le départ serein comme mes nombreux collègues du Vélo Club tous vêtus de notre superbe tenue turquoise . La course se déroula sans problèmes , j’avais l’impression de bien gérer , enfin jusqu’au fameux virage de St Estève . Pendant 8 kms j’ai usé mon pignon  arrière de 30 dents jusqu’à la couenne  J’avais l’impression de ne jamais l’ apercevoir ce  fameux Chalet  Reynard , qu’il était loin ! Le moral était dans les chaussettes . Soudain je l’aperçu ce fameux Chalet ce n’était pas un mirage quel soulagement . Le ravitaillement un peu plus haut était le bienvenu pour reprendre un peu de force et faire refroidir les pieds .  Le  mental était revenu et le coup de pédale moins saccadé  ce qui me permis de me refaire la cerise pour franchir les 6 derniers kms  qui me séparaient de la cime du Géant de Provence !

Un grand bravo à tous les membres du Vélo Club pour leur forte participation .

Bruno

Départ assez rapide (trop rapide ?) et les premières côtes montées à un bon rythme dans un petit groupe.
Vers la fin des Gorges de la Nesque, Alban nous rejoint, à la bifurcation je décide de partir vers Sault pour le 100km (presque plus d’eau) début de la montée un peu dur jusqu’au ravito et après avoir fait le plein ça va mieux jusqu’à l’arrivée.
Vivement l’année prochaine.

Sebastien

La belle plume d’Eric et sa Grand Fondo MV

C’était aujourd’hui ma 4ème participation à la GFMV. Comme chaque année un véritable bonheur de participer à cette cyclo. Bonheur décuplé cette année par le fait de le faire sous les couleurs du VCV entouré de tous les copains du vendredi et du dimanche. J’ai comme d’hab terminé loin derrière tous les potos, mais grâce a eux j’ai amélioré mon temps de 20 min au scratch et de plus de 1h00 en temps de roulement. Sans les copains du VCV avec qui je roule depuis un an cette progression n’aurait certainement pas été réalisée. Merci donc à tous de m’avoir accepté parmi vous.

Pour la course par elle même tout s’est bien passé pour moi, malgré la chaleur qui a pu être bien supportée grâce aux ravitos qui étaient suffisamment achalandés en eau. Départ en essayant d’accrocher des roues jusque Malaucène, puis montée du col de la Madeleine à un bon rythme ( pour moi ^_^). Descente vers Bédoin puis le long faux plats vers Flassan où j’ai commencé à souffrir. Montée de la Gabelle avec un copain du village, Florent, qui a fini la journée avec moi. La route est toujours aussi “pourrie”, on à l’impression de reste collé au goudron tout au long de l’ascension. Descente très rapide vers Ville sur Auzon, une chute devant moi m’a refroidi, le gars s’en sort avec une fracture de la clavicule… puis montée des Gorges de la Nesque. Petit arrêt dans la montée pour dépanner un concurrent qui avait crevé et pas de pompe. Dans la descente petit crochet par Monieux pour aller remplir les bidons à la fontaine, car le ravito de la Gabelle était déjà loin et je ne me voyais pas attaquer le géant avec seulement 1/2 Bidon. Retour sur le circuit, arrivée à la bifurcation du 100 et 122 pas de doutes, il est déjà 11h40 pas question encore cette année de basculer sur le 122, impossible d’être à Bedoin avant la barrière horaire de 13h00. A droite toute donc direction Sault. Début de la montée plutôt tranquille, les pourcentages ne sont pas trop élevés. au bout de 2 Km le panneau du col ouvert annonce le début des difficultés, les pentes commencent à se corser avec des pourcentages entre 6 et 8%. Le ravito du Km 83 est le bienvenu pour refaire le plein des bidons et du bonhomme et récupérer un peu de forces. Nouvel arrêt 1 Km avant le Chalet pour saluer la famille de Florent qui l’attendait là. Après quelques minutes re-depart jusqu’au ravito du Chalet Reynard pour refaire une dernière fois le plein des bidons et reprendre quelques forces pour l ‘ascension finale. 6 derniers Km à 5,5 de moyenne pour quasi une dernière heure d’effort. A quelques encablures du sommet ma famille et les copines étaient encore là pour m’encourager et me donner un peu d’énergie pour les derniers hectomètres. Une petite frayeur juste avant la dernière rampe d’arrivée, mon pied a glissé de ma chaussure et je me suis retrouvé en chaussette avec la chaussure encore clippée sur la pédale (si si c’est possible ^_^) arrêt le temps de rechausser et finish avec un sentiment de bonheur immense en franchissant la ligne. Récupération de la médaille et pause photos obligatoire. Puis redescente vers le mon Serein et le ravito de récupération. La famille de Florent qui nous avait rejoint nous a offert une boisson au bar , puis retour vers Vaison il faut bien rentrer… Dans le faut plat descendant entre Malaucene et Vaison nous roulons assez tranquille quand un gars nous double et nous dit au passage ” alors les gars, il faut appuyer sur  les pédales” Là comme les minots j’ai pété un câble et je lui suis parti après on s’est tiré la bourre jusqu’à l’entrée de Vaison. Ça fait du bien des fois de retomber en enfance ^_^

Bref une super journée, des supers souvenirs et vivement la prochaine même si comme à chaque fois une fois la ligne passée j’ai juré qu’on ne m’y reprendrait plus. Éric Nadal.

Photo: Sylvie Moriot